Site de centre tarn
  • les services

EXPOSITION: Vivre avec les activité pétrolières en Amazonie équatorienne

Du 04 octobre 2017 au 11 novembre 2017

Exceptionnel ! Une première !

Le Réseau Intercommunal des MEdiathèques Centre Tarn a l’honneur d’accueillir, pour la première fois ouverte au grand public, l’exposition « Vivre avec les activités pétrolières en Équateur » issue d’une étude qui vise à connaître les impacts des activités pétrolières en Équateur.Du mercredi 04 octobre au samedi 11 novembre, venez découvrir ces photographies qui témoignent des contradictions de ce pays pétrolier schizophrène, comme beaucoup d’autres, pris entre exploitation des richesses du sous-sol au profit du développement économique, et protection de l’environnement et de la diversité socioculturelle au service d’un développement social durable. Rencontrez également Sylvia Becerra (sociologue CR CNRS) et Sabine Desprats Bologna (photographe artisan d’art) lors d’une conférence qui se tiendra le samedi 14 octobre à 15h dans la salle de conférences face à la médiathèque, accès rue Anne Bourelle - REALMONT.

L’exposition en quelques mots ...
Le pétrole : difficile d’en faire de la photo d’art ! L’image de la main noire trempée dans le pétrole en Équateur est bien connue. Mais pourquoi refaire des photos qui avaient déjà été faites ? Réaliser un reportage photographique sur l’exploitation pétrolière en Équateur a forcément inondé mon esprit de préjugés. C’était pour moi un vrai défi. Les gens photographiés avaient tous une histoire à raconter, leur histoire face au pétrole, souvent chargée d’émotions, de doutes, de désillusions. Mes photos racontent ce quotidien. Mais j’ai voulu donner un ton positif à ce reportage: sourire à la vie et espérer malgré les difficultés de vie sur un territoire pétrolier. On peut bien dénoncer en effet les impacts pétroliers sur la santé ou l’environnement mais l’exploitation pétrolière reste aujourd’hui essentielle à l’économie et au développement du pays. J’ai compris que le pétrole c’est donc surtout une réalité quotidienne ambiguë pour ceux qui vivent là, entre emplois, contaminations et indemnisations. J’ai découvert des gens qui cherchent un équilibre entre l’amour qu’ils ont pour leur terre et leurs proches, un profond respect pour leur patrie et leur dépendance à l’économie pétrolière. C’est cet équilibre délicat, cette « voie du milieu », qui constitue à mon sens l’âme de ce reportage.Propos de Sabine Desprats Bologna, photographe, janvier 2017.

 

+ d'infos sur l'exposition : https://phototoulouse.com/2017/01/31/expo-photos/
Cette exposition a reçu le Label ESOF 2018 (http://www.univ-toulouse.fr/international/esof-toulouse-2018)

La photographe : https://phototoulouse.com/2015/07/28/photographe-portrait-toulouse/

haut de page